17 août 2010

Pause. Marche avant

Et hop, ancien message supprimé.

Je tenais à dire tout d'abord que si je l'avait posté ici, sur mon blog, c'était pour être sûre qu'il puisse être lu. Désormais et deux semaines plus tard, il n'a plus raison d'être. Et puis autant de venin sur un si joli blog, ça fait tâche.

Ensuite, je vais mettre deux trois petites choses au clair :

  • Non, je n'ai jamais dit que dans l'histoire, j'étais la pauvre victime et que Jade était la grande méchante. J'ai expliqué ce que j'ai vécu, j'ai essayé de me rappeler exactement ce que j'ai ressenti à chaque fois, et plus encore, j'ai bien lavé mon linge sale en public. Et deux semaines plus tard, et en étant à tête reposée, je ne le regrette pas. Oui je me comporte comme une sale gamine, j'ai lâché des choses abominables et je suis allée trop loin, mais comme je le disais, "ça m'a fait du bien".
  • Ensuite, je n'ai jamais demandé à personne de me suivre. J'ai juste lâché mon pavé dans la mare en espérant qu'il provoque de bonnes grosses vagues, qu'il fasse réfléchir, surtout, mais jamais qu'on dise "tu as raisons, je suis avec toi !". Ca n'était pas dans mes intentions de crée un camp "anti-Jade". Qu'est ce que j'en ai bien à faire moi ? J'ai tout dit, toute mon expérience, je l'ai côtoyée, sur le net comme dans la vie, évidemment je ne prétend pas la connaitre complètement, mais j'en sais assez sur elle pour ne plus vouloir lui parler du tout. Encore une fois, c'est personnel, je ne cherche à convaincre personne du "Ouh mon Dieu, cette fille est Satan en personne !". Pour moi ce fut "la pute" mais pour quelqu'un d'autre c'est peut être une grande amie.
  • J'avoue totalement ne pas être blanche comme la colombe dans cette histoire. J'ai été stupide, malhonnête, hypocrite, paranoïaque, manipulatrice... enfin bref, tout ce que vous voulez, mais la plupart du temps j'ai dit la stricte vérité sur ce que j'en pensais moi. Mais je m'attendais à ce que l'emploi de la première personne et que j'ai appelé ce récit un "témoignage" ait suffit à faire comprendre que c'était mon point de vue, et uniquement le mien. Après que vous me jugiez sur ma façon d'être où sur ce que je pense à chaque fois n'a aucune importance pour moi. Si je devais prendre en compte les avis et les jugements de tout le monde sur le moindre de mes actes, je ne serais pas sortie de l'auberge. Et comme certains l'ont dit, je n'ai justement que 17 ans. J'ai tout mon temps pour grandir, mûrir, et arrêter de dire des conneries à longueur de journée.

J'assume, et je ré-assume tout ce que j'ai fait ou dit. Pensez en tout ce que vous voulez, désormais je passe à autre chose.

degan



Commentaires sur Pause. Marche avant

Nouveau commentaire